Google+

Déclaration européenne pour le livre : Darwin ou Lamarck ?

Poster un commentaire

octobre 9, 2014 par Adrien

En ce moment je suis en pleine lecture du livre de Pascal Picq « Un paléoanthropologue dans l’entreprise : s’adapter et innover pour survivre » publié fin 2011. Et je lisais ce matin ce passage :

« Le livre existe depuis des millénaires et a toujours bénéficié des évolutions technologiques que les Cassandres dénonçaient comme ses pires ennemis. Le cinéma s’inspire de romans et fait vendre des romans tandis que, pour l’heure, les films tirés de jeux vidéo à grand succès ne sont pas prêts d’être sélectionnés au Festival de Cannes. D’autres formes de livres existent, comme ceux que j’ai pu diriger avec des auteurs du monde entier et que je n’ai jamais rencontrés ; des « livres Internet » ou, inversement, des livres ou « hyperlivres » qui renvoient à des sites Internet. À trop vouloir le protéger, comme actuellement avec la question de la numérisation et des droits d’auteurs évoquée dans le G8 de l’Internet fin mai 2011, on risque de retarder des adaptations inédites. De nouvelles coévolutions se mettent en place, auxquelles je suis sensible en tant qu’auteur, mais comment pourrais-je m’y opposer alors qu’au cours de la rédaction de ces pages je ne cesse de naviguer sur la Toile pour rechercher et préciser les informations dont j’ai besoin ? Évidemment, je tiens aussi à mes droits d’auteur, mais je n’ai pas envie de retourner au temps où il fallait me déplacer en bibliothèque, remplir des fiches, attendre[…] »

Extrait de: Pascal Picq. « Un paléoanthropologue dans l’entreprise. » Eyrolles

Je recommande d’ailleurs vivement la lecture de ce livre et des écrits de Pascal Picq. C’est une formidable découverte pour moi. Pour ce titre, vous pourrez le trouver en numérique sur Izibook, Feedbook et autres pour 12,99€ (a priori pas disponible sur Amazon Kindle, en tout cas je ne l’ai pas trouvé) ou aussi disponible sur youboox à 9,99€ si vous vous sentez de le lire en 1 mois.

Bref j’en parle parce que justement je lisais ce passage pendant qu’au salon du livre de Frankfurt #FBF14 était signée la première déclaration européenne pour le livre.

Déclaration européenne pour le livre

Alors je me suis posé la question suivante : Lamarckien ou Darwinien ce texte ? J’aurais aimé entendre Pascal Picq me donner son analyse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

"Nos sociétés occidentales ont déjà vécu deux grandes révolutions : le passage de l’oral à l’écrit puis de l’écrit à l’imprimé. La troisième est le passage de l’imprimé aux nouvelles technologies, tout aussi majeure."Michel Serres I 2011

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :